21/02/2022
Partager sur

« 8,5 M € d’investissement sont prévus dans les domaines associatifs, éducatifs, sportif, patrimonial, la vie quotidienne. Il s’agit d’un budget maîtrisé et responsable qui permet d’assurer le fonctionnement de nos services publics mais aussi de dégager des marges d’investissement afin d’améliorer la vie de nos concitoyens et de préparer l’avenir. Nous maîtrisons nos dépenses de fonctionnement et n’augmentons pas les impôts pour la 12e année consécutive.» Lori Helloco, maire-adjoint délégué aux Finances

Organisation du budget primitif

Le budget primitif établit l’ensemble des moyens financiers nécessaires à la Ville de Flers pour assurer son fonctionnement (entretien de son patrimoine, frais de personnel…) et réaliser ses projets durant l’année.
Il est composé de deux grandes parties : le fonctionnement et l’investissement. Ces deux parties sont elles-mêmes divisées en deux colonnes : les dépenses et les recettes.
Le budget d’une municipalité doit être en équilibre réel : c’est-à-dire que la Ville ne peut pas voter, ni engager un montant de dépenses supérieur à celui des recettes.
En 2022, le budget s’établit à 24 870 799 € (21 316 000 € en 2021) :

  • 15 633 000 € (15 674 000 € en 2021) en fonctionnement ;
  • 9 237 407 € (4 642 000 € en 2021) en investissement.

Le budget de fonctionnement

Le budget de fonctionnement s’équilibre à 15 633 000 € (15 674 000 € en 2021). Il sert à la gestion quotidienne des services de la collectivité.
Les recettes attendues sont estimées à 17 080 300 € (hors recettes exceptionnelles). Elles proviennent en grande majorité des impôts et taxes perçus par la Ville et des dotations de l’État (environ 35 % des recettes). 14 % de ces recettes proviennent des produits des services, c’est-à-dire de la participation financière des habitants aux services (location du domaine de Pont-Ramond, restauration scolaire…)
En 2022, la municipalité a fait une nouvelle fois le choix de ne pas augmenter ses taux d’imposition et ce, « pour la 12e année consécutive », a précisé Lori Helloco.
Les dépenses sont, quant à elle, estimées à 15 633 000 €.
65 % concernent les charges de personnels et 27 % les charges à caractère général comme les factures d’électricité, l’achat de fournitures, les assurances…
1 211 000 € sont alloués aux participations obligatoires (syndicats mixtes…) et aux associations par le biais de subventions 550 000 €. A noter pour 2022, une baisse des charges à caractère général (assurance, énergie, diverses charges…) de 90 000 €.
La Ville perçoit davantage qu’elle ne dépense. La différence est de 1,4 million d’euros. Sur cette somme, la Ville remboursera sa dette dont l’annuité est de 927 000 €. Il faut aussi prendre en compte les dotations attendues à hauteur de 700 000 €.
Au final, sur ce budget, la Ville parvient à dégager 919 905 € (820 355 € en 2021) pour investir. C’est ce qu’on appelle la capacité d’équipement nette. Ce chiffre ne prend pas en compte les 300 000 € inscrits chaque année au chapitre des dépenses imprévues.

Le budget d’investissement

Le budget d’investissement s’équilibre à 8 161 441 € dont 4 000 000 d’indemnités pour le sinistre de la mairie.
Les recettes. Après la reprise des résultats 2021 (ce qui n’a pas été dépensé en 2021) et en prenant en compte la capacité d’équipement nette (919 905 €), la Ville peut compter sur 9 237 407 € (3 705 000 € en 2021) pour financer ses projets sur ses fonds propres (dont 1 M € de subventions).
Les dépenses sont affectées aux grands projets de la Ville, à la valorisation du patrimoine ou encore aux achats durables de la collectivité. Cette somme de plus de 8 millions d’euros va servir à financer plusieurs chantiers.

Les principaux projets en 2022

Liste non exhaustive. Plus de 6 M € d’euros de subventions sont prévues sur l’ensemble de ces projets.
Sport : 710 000 € dont le lancement d’une consultation pour poursuivre l’amélioration du complexe sportif du Hazé avec la création d’un terrain synthétique de football, l’extension des tribunes et des locaux de stockage, des économies d’énergie avec le remplacement des éclairages existants avec un éclairage LED modulable.
Patrimoine : 1 419 420 € dont l’aménagement du village associatif sur l’ancien site Lehugeur-Lelièvre dans le quartier Saint-Sauveur (projet sur deux ans), la rénovation de la salle du conseil municipal, l’aménagement et la mise aux normes des ateliers municipaux (projet partiel), des travaux d’économie d’énergie et d’accessibilité, la rénovation des toilettes publiques place Saint-Jean, la création d’une aire d’ateliers entre les arbres dans la partie boisée du parc du château (pour les petits, à un mètre de hauteur du sol sans ligne de vie, accessible à tout moment), des travaux sur le domaine de Pont-Ramond.
Voirie et espaces verts : 445 890 € (210 000 € pour les travaux de voirie, réalisés en cohérence avec le Conseil départemental de l’Orne. La Ville de Flers est propriétaire de plus de 70 km de routes. Priorités en 2022 : la fin de la modernisation de la rue du 6-Juin (éclairage et mobilier urbain), la réfection des routes municipales dont la sécurisation du chemin de la Fouquerie sur la section qui traverse la rue de Paris, l’aménagement des rues Abbé Lecornu, de Messei et de la place Duperron).
Moyens informatiques et vidéo protection : 298 000 € dont l’acquisition de nouveaux micros pour la salle du conseil municipal, renouvellement de logiciels, systèmes et réseaux, matériel, et vidéo-protection.
Ecoles : 121 670 € dont l’acquisition de PC portables, de vidéoprojecteurs et tablettes (réponse à un appel à projet de l’Etat pour mettre à niveau toutes les écoles de Flers).
Musée du château : 20 000 € pour acquérir et restaurer des œuvres du musée.
Divers : 139 000 € dont l’achat de véhicules d’occasion récentes, la défense incendie, l’acquisition de mobilier et matériel.
Rénovation de la mairie : 4 800 000 € dont 500 000 € consacrés aux études préalables et le choix de la maîtrise d’œuvre.
« Avec plus de 6 M€ d’euros de recettes attendues, le reste à charge pour la Ville sera d’environ 2 M€. On voit là notre capacité à faire qui est la nôtre à créer des projets pour préparer notre avenir ». Lori Helloco.

La dette

Le désendettement de la Ville de Flers est continu depuis plusieurs années. L’encours de la dette de la Ville de Flers s’élève à 12 302 000 €, ce qui représente 790 € par habitant (810 € en 2021).

« Nous sommes sur un palier, avec un profil de dette qui stagne jusqu’à horizon 2037. Notons que la Ville de Flers se situe en-dessous de la moyenne des villes de la même strate.
Ce n’est pas parce qu’une Ville emprunte qu’elle est en mauvaise situation budgétaire. C’est sans cesse en équilibre ! Nous avons des marges de manœuvre qui nous permettent aujourd’hui de mobiliser ce levier en cas de gros projets.
Les sommes qui résultent de l’indemnité du sinistre de la mairie va nous permettre de faire entrer notre mairie dans le 21e siècle. Un sujet d’ampleur pour notre mandat en cours. Pour conclure, je dirais que notre situation budgétaire est saine. Elle nous permet d’envisager sereinement ce projet. ». 
Lori Hello, maire-adjoint chargé des Finances.