A-A+MailImprimer+

Épicerie sociale du CCAS de Flers : deux nouvelles vitrines réfrigérées installées

Modifié le 07/10/2021

L’épicerie sociale La Passerelle du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la Ville de Flers s’est dotée de deux nouvelles vitrines réfrigérées et d’un coffre extérieur pour la livraison de fruits et légumes. Ces acquisitions ont été financées en partie par le plan France Relance.

Yves Goasdoué, le maire de Flers, Christine Royer, sous-préfète d’Argentan, et Bruno Asselot, maire-adjoint délégué aux Solidarités, lors de la présentation des équipements.

Yves Goasdoué, le maire de Flers, Christine Royer, sous-préfète d’Argentan, et Bruno Asselot, maire-adjoint délégué aux Solidarités, lors de la présentation des équipements.

L’épicerie sociale La Passerelle du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la Ville de Flers a été créée en 2010. L’objectif : venir en aide aux Flériens à faibles ressources ayant besoin d’un coup de pouce sur le plan alimentaire pour faire face à une difficulté ponctuelle.

En libre-service, les usagers participent financièrement à hauteur de 10% de la valeur de leurs achats. L’accès est couplé à un accompagnement social pour les aider à surmonter leurs difficultés.

Subventionnés à 80 %

L’État, au travers de la mesure Alimentation Durable et Solidaire de son plan de relance, a décidé de soutenir les projets locaux permettant un accès des produits frais et de qualité, en particulier pour les populations les plus modestes.

Le CCAS a donc sollicité et obtenu un soutien financier pour l’acquisition de deux vitrines réfrigérées et un coffre de rangement extérieur facilitant la livraison des fruits et légumes par le fournisseur en dehors des heures d’ouverture de l’épicerie.

La contribution de l’État, à hauteur de 5 796 €, couvre 80 % de l’opération. Les 20 % restant (1 450 €) sont financés par le CCAS.

Augmentation de la fréquentation

L’épicerie sociale La Passerelle, comme une épicerie classique, dispose d’un rayon épicerie salée et sucrée, fruits et légumes, boissons, d’un rayon frais et surgelés ainsi que des produits d’hygiène et d’entretien de la maison.

L’ensemble des denrées sont achetées dans le cadre d’un marché public. À la marge, le CCAS bénéficie aussi de dons, tels que des fromages de l’entreprise Gillot. Un partenariat existe également avec l’association Dons Solidaires, qui collecte auprès d’industriels des invendus qui seraient voués à la destruction, et avec le GIP du Bocage pour redistribuer les excédents de production.

La crise sanitaire a engendré une forte augmentation de la fréquentation. 251 familles ont bénéficié de l’épicerie sociale en 2020, soit une hausse de 30 % par rapport à 2019. Sur le premier semestre 2021, la fréquentation a de nouveau augmenté de 17 % par rapport au premier semestre 2020.