COVID-19 :
toutes les infos
sur l'agglo
A-A+MailImprimer+

Le budget primitif 2021 de la Ville de Flers

Modifié le 18/02/2021

Le conseil municipal de Flers a voté son budget primitif pour l’année 2021, le lundi 1er février. C’est le premier de la mandature. « Il concrétise les engagements pris lors de la campagne », a insisté Lori Helloco, maire-adjoint délégué aux Finances.

Budget primitif 2021

Le budget, comment ça marche ?

Le budget primitif établit l’ensemble des moyens financiers nécessaires à la Ville de Flers pour assurer son fonctionnement (entretien de son patrimoine, frais de personnel…) et réaliser ses projets durant l’année 2021.

Il est composé de deux grandes parties : le fonctionnement et l’investissement, elles-mêmes divisées en deux colonnes : les dépenses et les recettes.

Le budget d’une municipalité doit être en équilibre réel, c’est-à-dire que la Ville ne peut pas voter, ni engager un montant de dépenses supérieur à celui des recettes.

En 2021, le budget s’établit à 21 316 000 € dont 15 674 000 € en fonctionnement et 4 642 000 € en investissement.

Le budget de fonctionnement

Le budget de fonctionnement s’équilibre à 15 674 000 €. Il sert à la gestion quotidienne des services de la collectivité.

Les recettes attendues sont estimées à 16 896 000 € (hors recettes exceptionnelles). Elles proviennent en grande majorité des impôts et taxes perçus par la Ville (pour presque la moitié) et des dotations de l’État (environ 35 % des recettes). 14 % de ces recettes proviennent des produits des services, c’est-à-dire de la participation financière des habitants aux services (location du domaine de Pont-Ramond, restauration scolaire…)

En 2021, la collectivité a fait une nouvelle fois le choix de ne pas augmenter ses taux d’imposition et ce, « pour la 11e année consécutive », a précisé Lori Helloco.

Les dépenses sont, quant à elle, estimées à 15 674 000 €. Près de 65 % concernent les charges de personnels et 27 % les charges à caractère général comme les factures d’électricité, l’achat de fournitures, les assurances… Un peu plus d’1 250 000 € sont alloués aux participations obligatoires (syndicats mixtes…) et aux associations par le biais de subventions (plus de 750 000 €).

La Ville perçoit plus qu’elle ne dépense. La différence est de 1,2 million d’euros. Sur cette somme, la Ville peut rembourser sa dette dont l’annuité est de 1 million d’euros. Il faut aussi prendre en compte les dotations attendues à hauteur de 900 000 €. Au final, sur ce budget, la Ville parvient à dégager 820 355 € pour investir, c’est ce qu’on appelle la capacité d’équipement nette. Ce chiffre ne prend pas en compte les 300 000 € inscrits au chapitre des dépenses imprévues.

Le budget d’investissement

Le budget d’investissement s’équilibre à 4 642 000 €.

Les recettes. Après la reprise des résultats 2020 (ce qui n’a pas été dépensé en 2020) et en prenant en compte la capacité d’équipement nette (820 355 €), la Ville peut compter sur 3 705 000 € pour financer ses projets sur ses fonds propres.
A cela s’ajoutent près de 277 000 € de subventions attendues et un emprunt de 660 000 € contracté en 2020 mais qui n’a pas été mobilisé.

Les dépenses sont affectées aux grands projets de la Ville, à la valorisation du patrimoine ou encore aux achats durables de la collectivité. Cette somme de plus de 4,5 millions d’euros va servir à financer plusieurs chantiers (cette liste n’est pas exhaustive) :

  • Patrimoine : 2 034 000 € dont un million sont prévus pour l’aménagement d’un pôle associatif et 320 000 € pour le marché couvert (réfection de façades et mise en lumière).
  • Voirie et espaces verts : 603 080 € dont 200 000 € serviront aux travaux de voirie et 180 000 € à l’aménagement de la rue du 6-Juin.
  • Moyens informatiques et vidéo protection : 558 100 € dont 284 000 € alloués à la poursuite du déploiement de la vidéo-protection.
  • La mairie : 400 000 € pour les études de reconstruction
  • Sport : 356 000 € dont 100 000 € pour rénover le club house du tennis et 50 000 € pour réaliser des études pour créer un terrain de football en gazon synthétique et refaire la piste d’athlétisme.
  • Les écoles : 341 510 € dont près de 188 000 € seront affectés à la réfection de la toiture de l’école Jean-de-La Fontaine et 90 000 € pour refaire les cours de l’école Sévigné-Paul-Bert.
  • La sécurité : 96 100 € dont 24 000 € pour installer des défibrillateurs dans les établissements de la ville recevant du public
  • Le musée : 71 146 € qui comprennent notamment des travaux de sécurité ou des restaurations d’œuvres

La dette

L’encours de la dette de la Ville de Flers s’élève à 12 832 000 €, ce qui représente 810 € par habitant. Le désendettement est ininterrompu depuis plusieurs années. A titre de comparaison, l’encours de la dette était de 15 080 000 € en 2014 soit 952 € par an et habitants.