08/07/2021
Partager sur

C’est un pan de notre patrimoine minier qui revit sur le site de la Butte-Rouge, à Dompierre, près de La Ferrière-aux-Étangs. Un ancien tunnel de chargement de minerai de fer calciné a été entièrement restauré. L’inauguration avait lieu mercredi 6 juillet 2021.
C’est d’ici que partaient les trains pour le Pas-de-Calais où le minerai était fondu pour être transformé en métal. Ces fours ont été utilisés de 1901 à 1938 et ce sont les seuls à subsister aujourd’hui, dans la région.

Un chantier d’insertion

« C’était un lieu de labeur et de sueur« , a rappelé Thierry Olivier, président de l’association Le Savoir & Le Fer. C’est maintenant un lieu de balades et de mémoire. Le chantier de restauration a été mené par l’AIFR (Accompagnement, insertion, formation pour réussir l’emploi) avec des personnes en insertion. Le résultat est impressionnant !
Ce projet a bénéficié de financements notamment dans le cadre du projet européen Interreg MMIAH dont l’objectif est de valoriser le patrimoine maritime, militaire et industriel du littoral de l’espace atlantique. Ce projet était porté par le Pôle Caen Normandie Métropole, présidé par Joël Bruneau. La participation est de 48 750 €.
Flers Agglo, propriétaire du site de la Butte-Rouge, a apporté 16 250 € au titre de la valorisation du patrimoine minier et de sa politique pour l’emploi et l’insertion. Le Conseil départemental de l’Orne a financé à hauteur de 11 840 €. L’association Le Savoir & Le Fer a apporté 41 586 € grâce à plusieurs mécènes dont la Fondation du Patrimoine et RTE, notamment.

D’autres chantiers à venir

Joël Bruneau a tenu à rendre hommage à ceux qui ont participé à ce chantier. « C’est un beau travail« . Yves Goasdoué, président de Flers Agglo a félicité l’association pour le travail mené. « Nous serons toujours à vos côtés« , a-t-il promis. Pour Jérôme Nury, député de l’Orne et conseiller départemental, ce site permet de « raconter l’histoire locale » et de la « transmettre aux enfants« .
Thierry Olivier a rappelé, qu’il y a encore 20 ans, la Butte-Rouge était « une forêt et un marécage […] Cette étape en appelle d’autres« . Il souhaite notamment que le site devienne un chantier d’insertion permanent.
L’association a d’autres projets en particulier à Saint-Clair-De-Halouze où se dresse le dernier chevalement de Normandie.