A-A+MailImprimer+

Tourisme et nature

Modifié le 10/01/2017

Le Pays de Flers se tourne tout naturellement vers le développement d’un tourisme vert. Sport ou détente, activité ou farniente, mais toujours dans la nature. Vous n’avez que l’embarras du choix pour vous ressourcer sur notre territoire !

La Voie verte

La Voie verte

www.flerstourisme.fr

Parc du Château de Flers

Le Parc du Château s’étend sur 7 hectares autour d’un étang, offrant un site paisible propice à la balade, à la pêche ou simplement à une pause, au milieu de la ville.
En plein cœur de Flers, cet espace calme et verdoyant propose, selon les goûts, loisirs ou simple détente.

Des sentiers de balade sillonnent le parc, notamment autour de la pelouse d’honneur et à proximité du Château, qui abrite le Musée.

L’étang permet la pêche, très prisée par ses habitués. Des terrains de pétanque sont aménagés pour les amateurs, ou encore un jardin d’enfants, proposant de multiples jeux pour les petits.

Le Parc est le cadre de nombreuses animations, notamment pendant les mois de juillet et août, avec les Rendez-Vous de l’Eté : spectacles de rue, ateliers thématiques interactifs, …. Il sert également de cadre à de nombreuses expositions temporaires, organisées par le Musée.

Accès gratuit.

Topoguide Pédestre

Dans le cadre du développement du tourisme de nature, l’Agglomération aménage, répertorie et entretient des chemins de randonnée pédestre. Elle cherche à la fois à valoriser le patrimoine et promouvoir le tourisme rural, à préserver l’environnement et créer des équipements touristiques non agressifs.

Activité de plein air, la randonnée est à la fois un loisir de découverte et une forme d’exercice physique. C’est également un loisir facilement accessible et praticable partout. Enfin, c’est un moyen de ressourcement, un moment d’échange et de rapprochement avec la nature.

Aux portes de la Suisse Normande, sur la route du Mont Saint-Michel, le Pays de Flers vous accueille au cœur du Bocage Normand. Avec ses prairies bordées de haies, ses reliefs escarpés et ses chemins creux, il vous réserve une variété de paysages. Au fil des itinéraires, vous découvrirez la richesse de son patrimoine naturel et architectural qui témoigne du passé historique et industriel.

Vous trouverez forcément la balade qui vous convient : en ville ou en campagne, de courte durée ou plus longue, …

L’Agglomération compte un topoguide de randonnée pédestre, regroupant 18 circuits  balisés allant de 6 à 18 km..

Pratique : ce topoguide est en vente à l’Office de Tourisme et du Commerce du Pays de Flers 2, place Docteur-Vayssières à Flers (02 33 62 06 75).

Amis randonneurs, nos chemins vous attendent !

Voie Verte Flers-Domfront

Le réseau des Voies Vertes vous permet de cheminer dans un cadre privilégié, en toute sécurité, le temps d’une balade à pied, à vélo ou à cheval, sur d’anciennes voies de chemin de fer réaménagées.

L’histoire de la voie verte
Le « Syndicat Mixte pour la mise en valeur et l’entretien des anciennes lignes de chemin de fer du Bocage » créé en 1996, regroupe les 3 Communautés de Communes du Domfrontais, du Bocage du Passais, de la Haute Varenne et du Houlme, ainsi que la commune de la Selle-la-Forge. C’est lui qui est à l’origine de la reconversion de la ligne de chemin de fer en chemin de randonnée uniquement praticable à pied, à vélo ou à cheval. La SNCF a vendu les lignes Domfront / St Cyr du Bailleul (9 km) et La Selle-la-Forge / Domfront (19 km) au Conseil Général de l’Orne qui les a rétrocédé au Syndicat Mixte pour 1 € symbolique. La première a été achevée en 1999 et la seconde en juin 2008, financée essentiellement par le contrat de Pays du Bocage du Domfrontais. La liaison entre ces deux lignes, autour de Domfront, est en projet ainsi que la ligne allant jusqu’à Céaucé.

Il existe 2 voies vertes dans l’Orne, dont 1 sur notre territoire.

De La Selle la Forge à Pontaubault en passant par Domfront
Un parcours de presque de 85 km de la périphérie de Flers à la Baie du Mont-Saint-Michel vous fait découvrir le paysage bocager, le patrimoine minier en activité du XVIe siècle à 1970, la cité médiévale de Domfront, la vallée de la Varenne.
De La Selle-la-Forge à Domfront : 20 km

Les principaux accès pour rejoindre la voie verte sont La Selle-la-Forge, Messei, Le Châtellier, Saint-Bomer-les-Forges, La Haute-Chapelle, Saint-Mars d’Egrenne.

Etant donné que le sol est en stabilisé bien roulant, les activités possibles sont la course à pied, l’équitation, la marche, le vélo tout chemin VTC et le vélo tout terrain VTT. La voie verte offre un parcours bien sécurisé dans le bocage, idéal pour randonner en famille.

D’un point de vue touristique, quelques curiosités sont à découvrir : le pont mégalithique et la chapelle des Roches au Châtellier, les forges de Varenne et la chapelle du Cerisier à Champsecret. Elle passe aussi en contre bas du Manoir de la Nocherie, à Saint Bômer les Forges. Aussi, à partir de « la Fonte » au Châtellier, la voie verte suit la rivière Varenne jusqu’au bout du parcours, ce qui rend les promenades plus agréables.

De Condé-sur-Huisne à Alençon
Cet itinéraire de 66 km est ouvert à la randonnée pédestre, VTC-VTT et randonnée équestre (sur certaines portions).
Au fil des vallées de l’Huisne et de la Sarthe, découvrez les manoirs du Perche, la base de loisirs du Mêle-sur-Sarthe, la forêt de Bourse, la ville d’Alençon, cité de Sainte Thérèse et de la dentelle.
Vous trouverez des tables de pique-nique tous les 7 km.
Les principaux accès pour rejoindre l’itinéraire sont Condé-sur-Huisne, Mortagne-au-Perche, Le Mêle-sur-Sarthe, Alençon.

INTRO GENERALE AU VELO

L’Agglomération a choisi d’axer sa politique touristique sur le tourisme de nature, et plus spécialement sur la filière vélo.

Le vélo offre de nombreux avantages : c’est une activité respectueuse de l’environnement, permettant l’allongement de la période touristique d’avril à octobre, et renforçant la destination Orne, qui possède un important potentiel de développement.

Il faut souligner que 24 millions de français pratiquent régulièrement du vélo et que le chiffre d’affaires national du tourisme à vélo représente 1,9 milliard €.

L’Agglomération a donc fait le choix de surfer sur la vague de la Semaine Fédérale, qui a fait venir 13.000 cyclotouristes sur notre territoire en 2011 et de continuer à travailler avec les clubs locaux dynamiques : Flers, St Georges des Groseillers, Messei et La Ferrière aux Etangs.

Ainsi plusieurs projets autour du vélo ont vu le jour ces derniers temps…

La Marque Accueil Vélo

Logo Accueil vélo

Logo Accueil vélo

Marque créée en 2010, Accueil Vélo poursuit plusieurs objectifs :
– fédérer une offre homogène et identifiable de services utiles aux touristes à vélo.
– informer les touristes à vélo sur les services touristiques adaptés à leur activité.
– engager les professionnels à proposer un accueil et des services adaptés aux touristes à vélo, selon des référentiels de qualité.
– identifier les établissements et les lieux adaptés à la pratique du tourisme à vélo, et de bénéficier ainsi d’un accueil et de services appropriés.

Cette marque est attribuée pour 3 ans.
Le Camping du Pays de Flers et le Domaine de Pont-Ramond sont désormais des établissements Accueil Vélo. En tant qu’hébergements touristiques, ils respectent certains critères.
Ils sont situés à moins de 5 km de la voie verte (aire de départ de Fumeçon à La Selle-la-Forge).
Ils offrent un accueil personnalisé aux touristes à vélo et des services adéquats (information sur les conditions météo, transfert des bagages, réservation d’un hébergement ou d’un taxi, location de vélo, vente d’accessoires vélo à proximité (casque, panier, porte-gourde, …), …).
Ils sont pourvus d’un abri à vélos sécurisé de plain-pied sur place, d’un kit de réparation complet pour les petites avaries et d’un équipement pour le nettoyage des vélos (jet d’eau, brosse).

L’office de tourisme et du commerce est également Accueil Vélo et obéit  à un référentiel de qualité.
Il est situé à moins de 5 km de la voie verte (aire de départ de Fumeçon à La Selle-la-Forge).
Il assure un accueil approprié pour les touristes à vélo : informations sur la météo, les horaires de trains et de bus, les coordonnées des taxis, la liste des loueurs et des réparateurs de vélos, des hébergeurs du réseau Accueil Vélo, les itinéraires cyclables, des conseils sur le réseau cyclable et sorties vélo organisées sur le territoire
Il propose un kit léger de réparation pour les petites avaries, la possibilité de réserver un hébergement, un taxi, une location de vélo, un parc de stationnement de vélo de 6 à 8 places, un point d’eau potable et des sanitaires, des informations visibles depuis l’extérieur.

Amis cyclistes et cyclotouristes, soyez les bienvenus !

La Véloroute 43

7 départements et 3 régions s’associent pour proposer, dès 2015, une nouvelle véloroute adaptée au vélo en itinérance. Cette véloroute, longue de 608 km, démarre à Ouistréham et sillonne la Basse-Normandie, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes jusqu’à La Rochelle.

Une véloroute est un itinéraire cyclable de moyenne ou longue distance, continu, jalonné et sécurisé. Les véloroutes empruntent tous types de voies : voies partagées à faible trafic, voies vertes, pistes cyclables en ville, …

Inscrite dans le schéma national et européen des véloroutes et voies vertes, la V43 (nom provisoire) garantit l’homogénéité des aménagements et services liés aux itinéraires. En 2012, elle a été promue destination majeure de tourisme à vélo.

vélo routeInscrite dans le schéma national et européen des véloroutes et voies vertes, la V43 (nom provisoire) garantit l’homogénéité des aménagements et services liés aux itinéraires. En 2012, elle a été promue destination majeure de tourisme à vélo.

Cet itinéraire traverse l’Orne sur un linéaire de 70 km et le territoire de la CAPF sur une quarantaine de km. Il est à souligner que si le vélo est bon pour la santé, il l’est aussi pour l’économie des territoires traversés.

Le territoire français est déjà largement maillé avec le réseau des voies vertes, le potentiel touristique de cette véloroute est par conséquent avéré de par les interconnections avec les itinéraires majeurs comme la Véloscénie (Paris – Le Mont Saint Michel, dans laquelle Flers est intégrée en tant que ville étape et relais depuis la gare SCNF), la Loire à vélo, la Vélodyssée (Roscoff – Handaï), …

Carte de La Véloroute 43

Carte de La Véloroute 43

Les partenaires du projet ont décidé d’engager les travaux de communication et commercialisation de l’itinéraire, sans attendre la réalisation des aménagements définitifs.
Plusieurs raisons ont conduit à cette décision :

  • L’expression par les partenaires d’une mobilisation autour du projet pour 3 ans
  • La nécessité de capitaliser sur un itinéraire réalisé à 80%
  • Un portage clairement identifié.

D’ici 2015, les objectifs sont :

  • Faire de la véloroute 43 un axe majeur du tourisme à vélo à l’échelle nationale et européenne ;
  • Assurer une continuité de l’itinéraire dans l’attente des aménagements définitifs ;
  • Participer au développement de la filière vélo et favoriser les retombées économiques pour les professionnels du tourisme ;
  • Construire la stratégie marketing de l’itinéraire.

Echéance : lancement officiel de l’itinéraire au printemps 2015.

Base VTT Jean-Dumaine

Souhaitant répondre à une demande grandissante, l’Agglomération œuvre à fédérer la pratique de la randonnée VTT sur son territoire. Ainsi elle travaille actuellement à la création d’une base VTT labellisée FFCT, avec les clubs de cyclotourisme du territoire : Les Léopards de St Georges, la Ferrière aux Etangs, Messei et le RCVV.

La reconnaissance par la FFCT (Fédération Française de CycloTourisme) permet de bénéficier d’une visibilité nationale sur tous les supports de communication et dans les salons. De plus, notre base possède une cohérence commune aux 70 bases VTT de France.

L’accueil de la base se situe au Domaine de Pont Ramond, offrant ainsi une possibilité de couchage.
Une trentaine de circuits, représentant environ 600 km, constituent la base.
Les circuits sont de couleurs différentes (vert, bleu, rouge, noir) selon la difficulté (longueur, dénivelé, …).
Les points de départs des circuits sont multiples :
– Flers : le camping
– La Chapelle-au-Moine : le domaine de Pont-Ramond
– La Ferrière-aux-Etangs : le bourg et le Gué Plat
– Messei
– Saint-Georges des Groseillers
– Cerisy-Belle-Etoile
Un topoguide est vendu dans les offices de tourisme.

Pourquoi Jean-Dumaine ? Jean Dumaine, ancien Président du RCVV, était à l’origine du projet de la base. Etant décédé avant le terme du projet, il a été décidé de baptiser la base de son nom pour lui rendre hommage.

Mont de Cerisy

Site naturel forestier aménagé, de presque 100 hectares, le Mont de Cerisy propose de multiples activités à pratiquer en pleine nature à seulement 10 minutes de Flers.

Le Mont de Cerisy, culminant à 276 m d’altitude, est en premier lieu connu et reconnu pour ses multiples rhododendrons. Fin mai, les visiteurs peuvent admirer plus de 4 000 rhododendrons en fleurs qui embellissent le site de manière spectaculaire.

Si vous vous sentez l’âme sportive : un mini-golf, un court de tennis ou des sentiers de randonnée sont à votre disposition. Un parcours sportif, d’une longueur de 2 km environ, propose une vingtaine d’agrées pour se promener tout en faisant du sport.

En cas de soif ou de p’tit creux : un bar-brasserie propose rafraichissements, glaces, frites,
Pour les amateurs de nature, un verger conservatoire, planté en 2009, de poiriers et de pommiers de variétés locales anciennes, se situe sur le site, ainsi qu’un rucher-école.

Au sommet du Mont, possibilité d’observer les vestiges du château construit en 1895 et bombardé pendant la Seconde Guerre Mondiale. En contrebas, se situe un podium sur lequel sont organisées des animations, notamment la Fête des Rhodos (fin mai) et le Festival des Bichoiseries (fin juin).

Accès gratuit.

Marais du Grand-Hazé

C’est l’un des sites les plus remarquables de l’Orne par sa géologie, sa faune et sa flore. Ses 200 hectares, dont une grande-partie sur la commune de Bellou-en-Houlme, en font le plus grand marais de l’Orne, mais aussi un véritable musée naturel.

Ce marais est cependant un milieu fragile qu’il faut préserver pour les générations futures, et aussi pour les amoureux de la nature.

Marécage herbeux, puis marais tourbeux, au fil des changements climatiques, le marais du Grand-Hazé a été exploité pour sa tourbe, utilisée par les familles les plus pauvres comme combustible de chauffage, jusqu’au milieu du XXe siècle.

Les botanistes amateurs ou éclairés apprécieront la flore des lieux, très spécifique et d’une grande qualité.

Enfin, le marais est aussi réputé pour sa faune très diversifiée.

Si les activités économiques ont été diverses, mais peu développées, la chasse demeure la seule encore exercée au Grand-Hazé aujourd’hui.

Depuis plusieurs années, une politique de restauration et de mise en valeur du marais été entreprise afin qu’il reste un site naturel exceptionnel pour les générations futures.

Renseignements