A-A+MailImprimer+

ENVIRONNEMENT Cours d’eau de Flers Agglo

Modifié le 27/09/2017

Le territoire de Flers Agglo est à cheval sur 3 bassins versants (BV) : Noireau, Rouvre, Mayenne amont (Gourbe, Vée et Maure et Varenne/Egrenne).

Le Lembron, affluent de la Rouvre, traverse les terres agricoles du bocage (cultures ou prairies)
. Vers la fin, en raison d'un relief plus accidenté, il est davantage bordé de bois.

Le Lembron, affluent de la Rouvre, traverse les terres agricoles du bocage (cultures ou prairies) . Vers la fin, en raison d'un relief plus accidenté, il est davantage bordé de bois.

Bassin du Noireau : restauration des cours d’eau

L’Entente Noireau, créée en 2015, réalise des travaux d’entretien et de restauration des cours d’eau du bassin du Noireau. Olivier Houdayer, technicien rivière  à la Direction de l’Aménagement de Flers Agglo, s’occupe de ce bassin versant dans le cadre d’une Entente entre les collectivités de Vire Normandie, Valdallière, Domfront-Tinchebray Interco et Flers Agglo,

Les travaux visent à améliorer la qualité des milieux aquatiques :
– entretien des berges/ripisylves et retrait ou repositionnement des embâcles ;
– mise en place de clôtures et d’abreuvoirs ;
– actions de restauration de la continuité piscicole et sédimentaire sur les ouvrages.

Ce programme de restauration a été validé par des arrêtés de Déclaration d’Intérêt Général (DIG) valables 5 ans et renouvelables une fois (voir carte ci-dessous). Les travaux ont été divisés en 5 tranches et répartis par cours d’eau et par collectivité. Ces aménagements sont financés à 60% par l’Agence de l’eau Seine-Normandie, à 20% par la Région Normandie. Les 20% restant seront financés par les collectivités.

Le bassin versant du Noireau. et les d5 tranches de travaux prévues.

Le bassin versant du Noireau et les 5 tranches de travaux prévues sur les cours d’eau.

 

Pour mettre en place ce programme, un poste de technicien rivière a été créé. Il est financé à 50% par l’Agence de l’eau Seine-Normandie, à 30% par le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) et la Région Normandie. Les 20% restant sont répartis entre les collectivités de l’Entente Noireau.

Le technicien de rivière est l’interface indispensable entre les élus, les exploitants/riverains, les usagers et les prestataires de travaux. Sa compétence spécialisée et sa connaissance du territoire, lui permettent de :
– informer sur la réglementation et les bonnes pratiques à adopter ;
– conseiller les riverains et d’autres services lors de la réalisation d’aménagements impactant les milieux aquatiques ;
– assurer, avec une vision globale, la maîtrise d’œuvre des travaux (démarches règlementaires, passation des marchés, suivi et encadrement des chantiers, respect du cahier des charges, réception des travaux…) ;
–  communiquer sur la politique eau et milieux aquatiques de la collectivité ;
– fédérer les initiatives en faveur des milieux aquatiques, en particulier en termes de sensibilisation et d’animation auprès de publics variés.
Contact : Olivier Houdayer (technicien rivière, Direction de l’Aménagement Flers Agglo) ; 02.33.98.44.33 ; 06.07.54.83.99

Les partenaires financiers de l'Entente Noireau contribuent notamment au financement du technicien rivière.

Les partenaires financiers de l’Entente Noireau contribuent notamment au financement du technicien rivière.

 

 

 

 

Syndicat Mixte de Restauration des Rivières de la Haute Rouvre

Flers Agglo a formé en novembre 2013 une Entente avec le Syndicat Mixte de restauration de la Haute Rouvre. Il a délégué sa maîtrise d’ouvrage au Syndicat Mixte.

Dans le cadre de la préservation et la reconquête de la qualité des eaux superficielles et du fonctionnement des milieux aquatiques, quatre objectifs ont été définis :

1. Lutte contre les transferts en pesticides et matières en suspension vers les cours d’eau du bassin versant de la Rouvre
Après plus de dix ans de mise œuvre de travaux de restauration de cours d’eau sur le bassin versant de la Rouvre et au vu des problèmes de pollution diffuses (Matière en suspension, pesticides), le Syndicat Mixte de Restauration des Rivières de la Haute Rouvre (SM3R) à élargie en 2010 ses compétences afin de travailler sur la problématique de l’érosion des terres agricoles. Les enjeux sont multiples :
– limiter les transferts de polluants en amont du point de captage d’eau potable de Pointel en priorité mais également sur l’ensemble du territoire.
– limiter le colmatage des fonds des cours d’eau du territoire néfaste aux cycles de vie des espèces à forte valeur patrimoniale vivant dans ces cours d’eau (Loutre, Saumon atlantique, Mulette perlière, lamproie de planer)
En 2012, le SM3R, en partenariat avec la CATER, a participé à la mise en place d’une méthode de diagnostic de terrain de la vulnérabilité des parcelles au ruissellement et à l’érosion. Grâce à l’aide financière de l’Agence de l’Eau Seine Normandie et du Conseil Régional de Normandie 5 300 ha, 1985 parcelles, 518 km de haies, ont fait l’objet d’un diagnostic de terrain.

Le syndicat a créé des haies sur talus.

Le syndicat a créé des haies sur talus.

Celui-ci a permis de cibler les parcelles les plus à risques et vulnérables et ainsi de proposer des mesures correctives à la parcelle afin de limiter les transferts de particules fines vers le réseau hydrographique : création de haies sur talus, de haies à plats, de bosquets, confortement de talus, regarnissage de haie, création et/ou restauration mare « tampon », déplacement d’entrée de champs
Le SM3R accompagne techniquement et financièrement ces actions.

2. Entretien des cours d’eau post restauration
L’objectif est de pérenniser le bénéfice des actions menées dans le cadre des travaux de restauration précédemment menés, c’est-à-dire :
– contribuer à la préservation et à la réhabilitation de la diversité et de la qualité du milieu aquatique et des berges (réduction des perturbations qui les affectent…)
– veiller au renouvellement de la ripisylve en place (stabilité des berges, intérêt paysager, diversité biologique, brise vent…) ;
– maintenir, lorsque l’occupation du lit majeur l’impose, les conditions d’écoulement de la rivière, en préservant la diversité du milieu (lit, berges, faciès d’écoulement, végétation) ;
– maintenir l’usage agricole de la rivière, en suivant l’évolution de l’état des aménagements de protection contre le piétinement du bétail (clôtures, abreuvoirs), pour qu’ils continuent d’être efficaces.
Les travaux d’entretien prévus jusqu’à fin 2018 consistent à :
– traiter la végétation des berges et du lit (débroussaillage, élagage, recépage dans la limite de ce qui est strictement nécessaire),
– enlever les embâcles problématiques,
– éliminer les produits de coupe et des déchets de toute nature,
– entretenir les jeunes plants,
– re-végétaliser les berges par bouturage là où cela s’avère nécessaire.

3. Lutte contre les populations de ragondins et rats musqués
Le Syndicat coordonne les deux collectes annuelles de captures de ragondins sur le territoire du SM3R avec une indemnisation de 1 € s’ajoutant au 2 € de la FDGDON61. Il met à disposition des cages.

4. Emergence de projets en collaboration avec nos partenaires techniques.
Le SM3R travaille en collaboration étroite avec les structures halieutique (Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des milieux aquatiques de l’Orne) avec qui elle mène un programme de rétablissement de la continuité écologique des cours d’eau sur le bassin versant de la Gine.
Les communes de Flers Agglo inscrites dans le bassin de la Rouvre et concernées par l’ensemble de ces actions : Flers, La Selle-la-Forge, Landigou, Bellou-en-Houlme, Echalou, Saires-la-Verrerie, Briouze, Le Ménil-de-Briouze, Le Grais, Lonlay-le-Tesson, Pointel, Sainte-Opportune, Athis-Val-de-Rouvre, Saint-Philbert-sur-Orne, Ménil-Hubert-sur-Orne, Cahan, Berjou, Sainte-Honorine-la-Chardonne, La Lande-Saint-Siméon, Durcet.
Contact : Jean-Claude Bignon (président) ; Christophe Beaumont (technicien rivière/bocage) ; syndicat.rouvre@wanadoo.fr ; 02 33 96 28 25

Contrat territorial Mayenne Amont

Ce contrat inclut deux bassins versants :
– Bassin de la Gourbe, la Vée et la Maure. Flers Agglo a délégué sa maîtrise d’ouvrage au Parc naturel régional Normandie-Maine en février 2014 pour les actions de restauration et d’entretien des cours d’eau.
Le Parc naturel régional Normandie-Maine est maître d’ouvrage du volet milieux aquatiques d’un Contrat territorial co-signé avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne qui vise à reconquérir la qualité de l’eau sur la partie haute du bassin de la Mayenne (amont de Couterne). Dans ce cadre, un programme pluriannuel (2015-2019) de restauration des cours d’eau est mis en œuvre sur les bassins versants Gourbe et Vée, par délégation de compétence des intercommunalités concernées.
La première tranche annuelle du programme de restauration a permis d’engager de nombreux travaux sur le cours principal de la Vée et son principal affluent, le ruisseau de la Pourcellière situé sur la commune des Monts d’Andaine.

La Pourcellière : après les travaux sur le fond de vallée.

La Pourcellière : après les travaux sur le fond de vallée.

Outre des travaux classiques de restauration d’une végétation vieillissante, d’enlèvement de nombreux encombres et de protection des berges du piétinement bovin, des travaux importants de renaturation du lit des cours d’eau ont été engagés en partenariat avec la Fédération de pêche de l’Orne. Ils étaient particulièrement utiles compte-tenu des travaux hydrauliques engagés par le passé qui, par un élargissement et un approfondissement des cours d’eau, ont favorisé une uniformisation des écoulements et la disparition d’abris pour la faune. Les opérations consistaient à rehausser et resserrer le lit d’étiage par apport de granulats grossiers (blocs, cailloux, graviers) qui constituent des supports à la vie aquatique. Dans un cas particulier, la recréation du lit du cours d’eau a été privilégiée permettant de contourner un obstacle à la circulation des espèces.
Au total, pour un montant de 170 804 € de travaux :
–    11 275 mètres de végétation ont été restaurés,
–    93 encombres ont été retirés du lit des cours d’eau,
–    8 340 mètres de clôtures ont été posées,
–    41 dispositifs d’abreuvement ont été mis en place/fournis,
–    1 425 tonnes de granulats ont été apportés dans les cours d’eau,
–    210 mètres de méandres ont été recréés pour la remise en fond de vallée d’un ruisseau.

En 2017, les travaux concernent principalement la Gourbe, son principal affluent la Maure ainsi que le ruisseau du Parc Galet, affluent de la Vée localisé sur la commune des Monts d’Andaine.
Pour aider les propriétaires et les exploitants agricoles à mieux valoriser la végétation rivulaire et à pérenniser les travaux de restauration engagés, le Parc a élaboré un guide pratique de restauration et d’entretien de la ripisylve. Ce guide fournit les connaissances de base sur la ripisylve mais aborde également des cas pratiques permettant de répondre à un certain nombre de situations qui peuvent être observées sur le terrain. Consulter le guide
Contact : Matthieu Scelles (technicien rivière à la Maison du Parc 61320 Carrouges) ; 02 33 81 75 74 ou 02 33 81 75 75 ; 06 31 90 41 67;
www.parc-naturel-normandie-maine.fr

– Bassin de la Varenne/Egrenne. Les collectivités concernées sont en discussion pour lancer une étude diagnostic des cours d’eau et pour désigner un maître d’ouvrage.