A-A+MailImprimer+

Assainissement collectif (eaux usées – eaux pluviales)

Modifié le 14/11/2017

L’assainissement des eaux usées constitue un enjeu majeur en termes de santé publique et d’équilibre écologique.

Le Landis - Usine de traitement des eaux usées

Le Landis - Usine de traitement des eaux usées

Les eaux usées

L’assainissement des eaux usées constitue un enjeu majeur en termes de santé publique et d’équilibre écologique.

La Direction de l’Eau et de l’Assainissement de Flers Agglo, par l’exercice de cette compétence, contribue à la protection de la ressource en eau, au développement économique et à la qualité de vie des citoyens.

La Direction de l’Eau et de l’Assainissement exerce les missions suivantes :

  • entretien, gestion technique et financière des réseaux existants, des stations de traitement et des postes de relevage
  • étude et réalisation des extensions de réseaux
  • construction de nouvelles unités de traitement
  • valorisation des boues de stations d’épuration
  • mise en place d’une politique adaptée d’assainissement en milieu rural
  • vérification technique et contrôle des installations nouvelles et des réhabilitations des systèmes d’assainissement non collectif.

Chaque année environ 1.3 million de m3 d’eaux usées sont collectés auprès des 13 600 abonnés répartis sur les 25 communes de Flers Agglo gérées en régie au 31 décembre 2013.

Au regard de la compétence assainissement, le territoire se scinde en 2 grandes catégories de secteur, celui en assainissement collectif et celui en assainissement individuel. Cette répartition territoriale est fixée par un zonage d’assainissement, soumis à enquête publique puis validé en Conseil Communautaire.
Pour des précisions sur le zonage, voir Réseau et branchement

Le branchement d’eaux usées correspond à la canalisation qui permet d’évacuer les effluents, de l’habitation vers le réseau principal de collecte. On distingue la partie publique (de la canalisation principale au regard de branchement) et la partie privée (à partir du regard de branchement). Le regard de branchement est un élément fondamental du branchement d’eaux usées.
Une demande de branchement ou d’information ? voir Réseau et branchement

Le processus mis en œuvre pour préserver la qualité des ressources se déroule en 3 étapes clés, résumées de la façon suivante :

  • la collecte grâce à un réseau d’assainissement constitué de canalisations qui acheminent les eaux usées vers l’usine de dépollution. Il est régulièrement entretenu (curage, contrôle, etc.) afin d’éviter son colmatage et sa corrosion
  • la dépollution des eaux usées collectées dans une usine afin que les rejets en milieu naturel soient conformes aux normes fixées par la législation
  • le retour au milieu naturel de l’eau traitée, sans compromettre l’équilibre environnemental.
    Pour davantage de précisions sur le fonctionnement des stations d’épuration voir le dépliant Le fonctionnement des Station d’épuration ou l’article Les stations d’épuration

Le « tout à l’égout », comme il est encore appelé à tort ne doit pas être le réceptacle de tout et n’importe quoi. Autant pour le bon fonctionnement du branchement que celui du réseau collecteur ou des stations d’épuration, les abonnés doivent suivre quelques règles et adopter des principes de vie simples.
Des conseils pour une conduite de vie respectueuse de l’environnement et des autres ? voir Tout ne passe pas par l’égout

Si malgré toutes vos précautions, votre branchement se bouche, suivez la procédure En cas de bouchage

En Normandie, la gestion des eaux pluviales constitue un nouvel enjeu de l’aménagement des collectivités.
Besoin de connaître la réglementation ou de disposer de conseils ? voir Les eaux pluviales

Pour davantage de précisions :
– Voir Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service Eau et Assainissement 2016
– ou  Service Eaufrance

Les eaux pluviales

Un nouvel enjeu

Le développement de l’urbanisation et l’imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux pluviales un nouvel enjeu pour les agglomérations.

Les eaux pluviales ont un impact direct sur le fonctionnement des systèmes d’assainissement :

  • en cas de fortes pluies, elles saturent le réseau de collecte et engendrent parfois des inondations et des rejets directs au milieu naturel
  • elles rendent plus difficile le traitement des eaux usées en diluant la pollution ce qui augmente l’activité de la station d’épuration et par conséquent le coût de traitement du m3.

Voir Les eaux pluviales

Les solutions de gestion des eaux pluviales diffèrent entre les espaces publics et les espaces privés.

  • les eaux de pluie des habitations et des immeubles sont conservées et traitées sur la parcelle. En cas de contraintes particulières (mauvaise perméabilité, densité de l’habitat…), elles peuvent être évacuées vers le réseau pluvial public à débit limité
  • les eaux de ruissellement des espaces publics (routes, parkings, trottoirs…) sont évacuées dans le réseau pluvial public vers le milieu naturel (canaux, fossés).

Au quotidien, la Direction de l’Eau et de l’Assainissement intègre cette problématique en mettant en œuvre des solutions alternatives de gestion de l’eau de pluie : tranchées d’infiltration, noues, bassins paysagers pour favoriser l’infiltration après prétraitement.

Rappels réglementaires

Tout propriétaire a le droit d’user et de disposer des eaux pluviales qui tombent sur son terrain à condition de ne pas aggraver la situation des terrains situés plus bas.
Les projets dont la surface est supérieure à 1 ha sont soumis à la Loi sur l’eau.
Les propriétaires riverains sont tenus d’entretenir les berges des cours d’eau et canaux.

Les solutions de gestion des eaux pluviales

L’infiltration directe dans le sol constitue une solution prioritaire
L’infiltration se fait par le fond et par les parois du dispositif.
Le fond de l’ouvrage doit se situer au-dessus du niveau de la nappe phréatique.
Le dispositif sera équipé d’un regard de visite avec décantation pour faciliter son contrôle et son entretien (1 fois par an au minimum) :

  • le puits d’infiltration (puisard), utilisé en sol perméable
  • la tranchée drainante, utilisée en cas de perméabilité moyenne ou d’une nappe trop haute.

Stockage et restitution à débit limité constituent la solution de recours
L’eau collectée, est stockée avant d’être évacuée vers le réseau d’eaux pluviales à débit limité.
Les dispositifs de rétention peuvent se présenter sous différentes formes : bassins paysagers, bassins enterrés en ouvrages préfabriqués, canalisations surdimensionnées, caissons modulaires….
L’entretien des ouvrages de rétention est adapté à leur conception : tonte des abords des bassins paysagers, hydrocurage, …