A-A+MailImprimer+

« Un devoir impérieux de venir en aide à la jeunesse »

Modifié le 24/07/2017

Depuis le premier novembre, la Ville de Flers et la CAPF sont engagées dans une démarche d’aide à l’insertion de jeunes dans le monde du travail. Les deux collectivités ont conjugué les dispositifs existants pour créer un effet de levier maximum sur le territoire : emplois d’avenir, services civiques, contrats d’apprentissage.

Les jeunes embauchés dans le cadre des emplois jeunes et des contrats d'apprentissage entourés de leurs tuteurs.

Les jeunes embauchés dans le cadre des emplois jeunes et des contrats d'apprentissage entourés de leurs tuteurs.

Le 24 octobre restera une date importante pour les 25 jeunes qui ont signé ce jour-là leur contrat, synonyme de premiers pas dans le monde du travail. Un moment important aussi pour les deux collectivités, puisqu’en embauchant des jeunes en apprentissage, Ville et Communauté d’Agglomération s’engagent dans un processus qui n’est pas dans la tradition des collectivités territoriales.

Les représentants de Flers et de la CAPF ont rappelé aux signataires que quelques années auparavant, des jeunes, embauchés dans le cadre d’emplois aidés (les emplois jeunes), étaient aujourd’hui des cadres dirigeants. « Dans la vie, tout est permis dès lors que l’on prend sa vie en main et que l’on trouve des personnes pour vous aider ».

Des services mobilisés

La démarche entreprise par la ville de Flers et la CAPF s’est appuyée sur un organigramme commun afin de sensibiliser les services à l’embauche de ces 25 jeunes. L’objectif est de « faciliter l’accueil, le suivi et la formation personnalisés dans le cadre de la gestion prévisionnelle de leur carrière, afin qu’à la sortie du dispositif de trois ans tous trouvent un emploi ».

Un travail de solidarité

Le Préfet de l’Orne, Jean-Christophe Moraud, a insisté sur l’importance de ces dispositifs aidés. Si la croissance économique attendue pour 2013 permet de stabiliser la chute des pertes d’emplois, elle n’est pas suffisante pour en créer. « Il nous faut engager un travail de solidarité entre la fonction publique et ceux qui veulent entrer dans les dispositifs ».
Le préfet mis en avant « le travail qualitatif entrepris par la CAPF et la Ville. Déboucher sur des emplois pérennes, cela se réfléchit. S’engager sur trois ans, c’est prévoir le fonctionnement des collectivités à dix ans ».

Quelques chiffres

  • 130 000 € par an, l’engagement financier de la Ville de Flers et de la CAPF pour les 25 contrats
  • 180 000 € par an, la part de l’Etat pour les 14 emplois d’avenir, soit 75 % de leur rémunération en année pleine
  • 130 : le nombre de dossiers de candidature reçus pour les emplois d’avenir
  • 65 : le nombre de jeunes éligibles à ce dispositif, pour 12 candidats retenus
  • 2 : les deux derniers emplois d’avenir en cours de recrutement
  • 3 : les emplois civiques en cours de recrutement

A Télécharger
Emploi : une vraie opportunité pour des jeunes du territoire