A-A+MailImprimer+

La CAPF poursuit son action de Sécurité et de Prévention de la Délinquance

Modifié le 24/07/2017

La politique de la ville est une des compétences obligatoires de la Communauté d’Agglomération du Pays de Flers (CAPF). Elle est, à ce titre, compétente pour la mise en œuvre de sa politique de prévention. Dans ce cadre, la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de la CAPF a été officiellement signée vendredi 25 septembre par Isabelle David, Préfet de l’Orne, Yves Goasdoué, Député-Maire de Flers, président de la CAPF, Hugues de Phily, Procureur de la République d’Argentan et François Coudert, Procureur de la République d’Alençon.

Flers- Hôtel de ville salle d'honneur. Signature de la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de la Communauté d'Agglomération du Pays de Flers par (de gauche à droite) : François Coudert, Procureur de la République d’Alençon, Isabelle David, Préfet de l’Orne, Yves Goasdoué, Député-Maire de Flers, président de la CAPF, Hugues de Phily, Procureur de la République d’Argentan.

Flers- Hôtel de ville salle d'honneur. Signature de la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de la Communauté d'Agglomération du Pays de Flers par (de gauche à droite) : François Coudert, Procureur de la République d’Alençon, Isabelle David, Préfet de l’Orne, Yves Goasdoué, Député-Maire de Flers, président de la CAPF, Hugues de Phily, Procureur de la République d’Argentan.

La politique de prévention : un double objectif
La politique de sécurité et de prévention de la délinquance, aux confluents des champs de l’éducatif, du social, de l’insertion professionnelle, de la sécurité et de la justice, a pour objectif de lutter contre la délinquance réelle, mais également de travailler en amont la prévention en faveur du lien social, du bien vivre ensemble, de la solidarité et de la qualité de vie sur le territoire, afin d’éviter le passage à l’acte délinquant.

Une délinquance modeste, mais réelle
Même si la délinquance flérienne peut être qualifiée de modeste, voire faible et se trouve souvent inférieure au référentiel (comparaison avec les communes de même taille et avec un nombre d’habitants similaire), certaines incivilités et atteintes à la tranquillité publique impactent la qualité du vivre ensemble et accentuent le ressenti d’insécurité.

Agir autour de 3 axes
Le concept de Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (STSPD)  de la Communauté d’Agglomération du Pays de Flers (CAPF) se base autour de trois programmes d’actions :
–   à l’intention des jeunes exposés à la délinquance
pour améliorer la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales, et l’aide aux victimes
–   pour améliorer la tranquillité publique
Au-delà de la nécessaire modernisation du partenariat et des actions déjà mises en place, notamment dans le champ de la prévention dite « primaire » (prévention à caractère éducatif et social s’adressant à de larges publics), il apparaît essentiel au sein de cette nouvelle STSPD de travailler à la fois une approche « situationnelle » (vidéo protection, présence humaine, aménagement spécifiques…) et une approche plus individualisée en vue d’actions ciblées de prévention « secondaire » (tournées vers les publics les plus exposés à un premier passage à l’acte délinquant) et « tertiaire » (prévention de la récidive).

Une démarche partenariale
La sécurité et la prévention de la délinquance constituent une préoccupation forte tant pour les élus, les autorités administratives et judiciaires que pour les habitants.
Ce concept fait également référence à des objectifs stratégiques précis et évaluables tout en faisant prévaloir une dimension partenariale forte.

Un dispositif opérationnel
L’instauration de cette nouvelle démarche (STSPD) a été introduite lors du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) du 19 mars 2015.
Le CISPD du 11 septembre 2015 a permis, dans un premier temps, de présenter une base de document à l’ensemble des partenaires et, dans un second temps, de recueillir leurs observations et propositions d’actions complémentaires dans le cadre d’un temps d’échanges, de travail et de réflexion.